Notre pédagogie

Les paliers d’apprentissage
Les choix pédagogiques ont été définis pour permettre à l’étudiant de travailler les trois paliers d’apprentissage en référence au courant cognitiviste :

  • « Comprendre » l’étudiant acquiert les savoirs et savoirs faire nécessaires à la compréhension des situations.

  • « Agir » l’étudiant mobilise les savoirs et acquiert la capacité d’agir et d’évaluer son action.

  • « Transférer » l’étudiant conceptualise et acquiert la capacité de transposer ses acquis dans des situations nouvelles.

Ces trois paliers sont nécessaires pour tout professionnel infirmier qui doit faire face à la complexité des situations et à la gestion des crises (économiques, sociales, pandémiques…).

 

La démarche réflexive
La démarche réflexive est une exigence de la formation pour permettre aux étudiants de clarifier leur posture à chaque étape de la démarche afin d’expliciter au mieux les valeurs, les intentions et les normes qui participent aux choix et aux décisions dans leur pratique professionnelle. Ainsi ils intègrent les savoirs dans une logique de construction des compétences.
La démarche réflexive a pour objectifs :

  •  Comprendre les pratiques, expliciter les pratiques.

  • Améliorer les pratiques.-

  • Développer l’identité professionnelle.

L’alternance intégrative
L’équipe pédagogique a dégagé des axes privilégiés au cours des 6 semestres de formation :

  • Développer le raisonnement clinique en renforçant les savoirs fondamentaux et en analysant des situations professionnelles pour contribuer à une prise en charge de qualité du patient.

  • Simuler des situations de soins pour développer le sens de l’observation, la dextérité, l’organisation et l’analyse de situation.

  • Initier l’étudiant à la recherche en soins infirmiers pour permettre à ce futur professionnel de s’engager comme acteur dans la recherche en soins infirmiers et la recherche clinique médicale.

  • Permettre à l’étudiant de donner du sens à sa pratique en développant sa responsabilité d’un point de vue éthique et dans le respect du cadre législatif.

La formation théorique
Le référentiel de formation propose des unités d’enseignement (UE) de quatre types :

  • des unités d’enseignement dont les savoirs sont dits « contributifs » aux savoirs infirmiers,

  • des unités d’enseignement de savoirs constitutifs des compétences infirmières,

  • des unités d’intégration des différents savoirs et leur mobilisation en situation,

  • des unités de méthodes de travail (TIC, méthodologie) et la pratique d’une langue étrangère (anglais).

La notion de savoirs fondamentaux est primordiale pour permettre à l’étudiant d’accéder à des niveaux de formation supérieure ou de le réorienter.

La formation clinique
Les stages sont à la fois des lieux d’intégration des connaissances construites par l’étudiant et des lieux d’acquisition de nouvelles connaissances par la voie de l’observation, de la contribution aux soins, de la prise en charge des personnes, de la participation aux réflexions menées en équipe et par l’utilisation des savoirs dans la résolution des situations.
Le retour sur la pratique, la réflexion, et le questionnement sont accompagnées par un professionnel chargé de la fonction tutorale et un formateur. Ceci contribue à développer chez l’étudiant la pratique réflexive nécessaire au développement de la compétence infirmière. Pour le suivi des acquisitions, le portfolio de l’étudiant sert à mesurer la progression de l’étudiant en stage. Il est centré sur l’acquisition des compétences, des activités et des actes infirmiers. Les compétences se déploient tout au long de la formation. L’étudiant pour les acquérir doit les travailler systématiquement à chaque stage.
La mise en place des groupes «alternance intégrative et soutenance de stage » ont pour objectif d’accompagner l’apprenant dans le processus de professionnalisation, la construction de l’identité professionnelle et les traversées parfois douloureuses ou « questionnantes » que les situations humaines peuvent générer.
Un stage est reconnu « qualifiant » lorsque le maître de stage se porte garant de la mise à disposition des ressources, notamment la présence de professionnels qualifiés et des activités permettant un réel apprentissage. Chaque étudiant est placé sous la responsabilité d’un maître de stage, d’un tuteur de stage et d’un professionnel de proximité au quotidien.

La formation en simulation
C’est une méthode pédagogique innovante qui associe la formation procédurale aux gestes et situations et l’évaluation des pratiques professionnelles et des synergies d’équipe.
Les finalités développées par la simulation en santé sont :

  • Organiser un parcours professionnalisant centré sur l’acquisition des compétences et sur la personne soignée.

  • Favoriser un exercice professionnel ancré dans la réalité du contexte socio-économique. Faire coexister approche éthique et approche économique.

La simulation en santé est contributive à l’acquisition des compétences, elle s’inscrit dans la philosophie du soin de l’institut de formation.
 

Les outils numériques dans la formation
Les nouvelles technologies de l’information permettent :

  • D’améliorer la qualité de l’apprentissage en offrant l’opportunité d’optimiser à la fois le temps passé à la formation et l’organisation du travail, en articulant différentes modalités d’apprentissage qui soit également interactives et ludiques. Ainsi le temps présentiel est enrichi avec des activités à distance utilisant ces nouvelles technologies, qui s’articulent, se complètent et se répondent de manière à favoriser leur ancrage dans la durée et dans la pratique.

  • De diminuer les coûts de formation.

L’évolution des techniques d’apprentissage met en avant un réel gain sur l’assimilation des données :

  • en permettant aux apprenants de travailler des points qui ne seraient pas acquis,

  • en servant de point de départ à des révisions ou prérequis,-

  • pour commencer la formation dans des conditions d’apprentissage optimal.

image001.jpg

Copyright © 2019 - IFSI IFAS Compiègne-Noyon. Tous droits réservés - Mentions légales